Quelles questions poser à un développeur web en entretien d’embauche ?

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur reddit

Voici les 5 points essentiels à aborder avec un développeur web lors d'un premier entretien d'embauche, pour savoir (et faire savoir) si tous les feux sont au vert 🟢.

1. Les compétences techniques

Réflexion préalable afin de savoir quelles questions poser :

Vous avez dû prendre le temps de réfléchir aux compétences requises pour le poste à pourvoir. Prenez également le temps de séparer les compétences essentielles des compétences secondaires (ou bonus), afin d’avoir une idée très précise du candidat type recherché.

Exemple : Vous recherchez un développeur front-end Vue.js. Avez-vous absolument besoin d’un développeur front-end qui maîtrise déjà le framework Vue.JS ? Un bon développeur front-end qui maîtrise React (par exemple) pourrait-il faire l’affaire s’il souhaite monter en compétences sur Vue.js ? Selon la situation et les exigences du poste, définissez vos priorités et vos axes de flexibilité.

Comment estimer les compétences techniques en 1er entretien :

Si vous n'êtes pas développeur ou que vous manquez de connaissances techniques, comment savoir si votre interlocuteur a les bonnes compétences pour le poste et s'il mérite de rencontrer votre équipe tech ? Ce n'est pas évident lors d'une première discussion, mais vous pouvez tout de même en avoir une idée avant d'aller plus loin :

Discutez par exemple de votre stack, en demandant au candidat s’il maîtrise toutes (ou une partie) des technologies sur lesquelles vous évoluez, et à quel niveau.

Cherchez à savoir sur quelles problématiques techniques il a déjà travaillé (selon son poste : forte charge, haute dispo, volumétrie, micro services, architecture distribuée, scraping, sécurité…) et parlez-lui de vos propres enjeux afin de juger de l’adéquation potentielle.

Selon vos exigences et le type de développeur recherché (backend, frontend, fullstack / PHP, JS, .NET, Python, Ruby, Java, Go, C / junior, expérimenté, senior...), vous pourrez adapter vos questions, notamment sur les sujets suivants :

  • Quels frameworks maîtrisés ou non : PHP (Laravel, Symfony, Cake PHP), JS (Angular, React, Vue.js), Ruby (Rails), Python (Django, Pyramid…) Java (Hibernate, Maven, Spring…)
  • Quels Systèmes de gestion des bases de données : MySQL, PostgreSQL, Mongo, Maria…
  • Quelles bonnes pratiques, code review, intégration continue, TDD...
  • 2. L'expérience (et la formation selon les cas)

    L’expérience est souvent bien plus importante que la formation lorsqu’on recrute un développeur (excepté dans certains cas de figure : certains recrutements de développeurs juniors, la nécessité de compétences théoriques poussées : algo, sécurité etc. ou encore le recrutement d’un docteur pour bénéficier du crédit d’impôt recherche).

    Privilégiez donc les questions autour de l’expérience, sous ses différentes formes :

  • Le type de produit sur lequel le candidat a déjà travaillé : plateforme, site, app, logiciel, embarqué etc.
  • Le type d’entreprise : Startup, PME, Grand groupe (autant de différence d’état d’esprit, d’ambiance, de gestion de rôles, de libertés etc.)
  • Le secteur d’activité (juridique, médical, finance, marketing etc.)
  • La fonction : responsabilités, management humain ou lead tech ?
  • L’organisation d’équipe : méthodologie agile Scrum / Kanban, travail d’équipe, autonomie, petites équipes ou non.
  • 3. Le salaire et les aspects pratiques

    N’oubliez surtout pas de poser les questions dont les réponses risquent éventuellement de poser problème à la fin du processus de recrutement.

    Voici les principaux points à mettre au clair :

  • Quel salaire actuel et quel salaire souhaité pour un futur poste ?
  • Quelle date de disponibilité pour démarrer un nouveau job ? (pensez au préavis)
  • Quel type de contrat souhaité : CDI, Freelance, Alternance, Stage. Temps plein vs temps partiel.
  • Souhaitez-vous impérativement faire du Télétravail ? (partiel ou non)
  • Y a-t-il une clause de non concurrence ou non dans votre contrat actuel ?
  • Acceptez-vous les astreintes (ou contraintes propres à votre activité) ?
  • Avez-vous une autorisation de travail en France ?
  • 4. Les attentes du/de la candidat.e

    En plus de chercher à savoir si votre interlocuteur est le candidat idéal, demandez-lui aussi quels sont les critères de sa recherche et ses attentes.

    Un bon développeur, expérimenté, a souvent l’embarras du choix parmi les opportunités de postes en CDI. Assurez-vous rapidement que le poste à pourvoir est en adéquation avec ce qu’il recherche, pour ne pas perdre de temps.

    Voici quelques exemples de questions concrètes :

  • Sur quelles technologies / outils souhaitez-vous travailler en priorité ?
  • Quels sont les critères de votre job idéal ?
  • Quel pourcentage de développement back VS front recherchez-vous ? (S’il s’agit d’un développeur fullstack)
  • Quel environnement de travail recherchez-vous ? (startup, grand groupe / petite équipe, grande équipe / une méthodologie de travail particulière etc.)
  • Recherchez-vous du télétravail ou d’autres avantages précis ?
  • Souhaitez-vous évoluer rapidement (ou non) sur un type de poste particulier ?
  • 5. Le feeling et l'aspect Humain

    Le recrutement n’est pas qu’une affaire de compétences techniques et d’adéquation théorique. Le ressenti est également très important : motivation, état d’esprit, ouverture d’esprit, positivisme etc.
    Prenez le temps de discuter, de vous faire une idée de la personne avec qui vous échangez. Est-ce un candidat avec lequel vous vous projetez travailler (ou votre équipe) ?

    Ici pas de règles, il n’y a pas forcément de question précises à poser. Parlez de dev, de hobbies, d’expériences passées, de projets futurs, de compétences ou de connaissances communes. Cherchez par exemple à savoir pour quelles raisons le candidat souhaite quitter son poste actuel, ou l’a déjà quitté. Discutez-en ouvertement. Rebondissez sur une anecdote proche de son expérience ou de ce qu’il a dû vivre dans un de ses postes précédents.

    Certaines personnalités matchent plus ou moins bien avec d’autres, à tel point que le « filtre humain » est parfois un sujet compliqué, voire tabou, dans le recrutement. Attention notamment à ne pas tomber dans le piège classique d’un biais bien connu : la tendance à recruter quelqu’un qui nous ressemble (personnalité, comportement, expression...).

    Outre les questions / réponses et le matching candidat, n’oubliez pas que vos process d’entretien (organisation, timing, contenu) jouent aussi un rôle primordial dans le succès de vos recrutements. Retrouvez tous nos conseils dans l'article : Comment recruter un.e développeur : les bases.

    Et si vous souhaitez être accompagné par un recruteur tech, c’est par ici 🤓

    Bon recrutement !

    Vous recherchez un développeur en CDI ?
    Afin d'optimiser votre expérience, ce site utilise des cookies 🍪, que vous acceptez en poursuivant votre navigation.