Développeur junior : rédiger le CV parfait

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur reddit

Ça y est ? Diplômé(e) ? Reconverti(e) ? Tombé(e) dans la marmite ?! Vous avez maintenant besoin d’un CV ou d’un profil en ligne efficace pour trouver le premier job de vos rêves. Voici les conseils de nos recruteurs tech expérimentés pour avoir un CV de développeur junior parfait, à la fois sur le fond et la forme 😇

# Ce qu’attendent les employeurs d’un développeur junior / débutant

Avant de foncer tête baissée sur la forme de votre CV, il est essentiel de s’intéresser au « fond » et à ce que recherche un recruteur, CTO, chasseur de tête, RH, CEO. Qu’attend-il d’un développeur junior ? Que va-t-il juger ?

On ne peut évidemment pas juger un développeur débutant de la même manière qu’un développeur expérimenté (justement à cause du manque d'expérience). Un employeur intelligent s’intéressera donc plutôt aux points suivants :

- Des bases : des compétences techniques ou des connaissances théoriques.
- Du sérieux : de la rigueur et de l’implication pour pouvoir s’améliorer.
- De la motivation : pour apprendre vite, bien et surmonter les difficultés.
- De l’honnêteté : quelqu’un qui ne se « survend » pas ou à l’inverse qui ne se dévalorise pas.

Dites-vous que le recrutement d’un développeur junior est un investissement sur le long terme pour une entreprise car il doit être formé avant d’être 100% opérationnel. C’est un pari sur l’avenir et cela demande du temps et des ressources en interne.

Voici par exemple le genre de questions qu’un recruteur se posera :

- Est-il/elle : passionné(e) ? Motivé(e) ? Prêt(e) à s’investir ? Stable ?
- A-t-il/elle : des bases théoriques ? De bonnes capacités d’apprentissage ? Une formation particulière ? Un portfolio, GitHub… ? Des recommandations de maîtres de stages, professeurs… ?
- Peut-il/elle : apprendre et monter facilement en compétences ? Être opérationnel(le) rapidement ?

Votre CV doit donc refléter vos compétences mais aussi votre état d’esprit.

Au regard de tous ces éléments, analysez vos propres forces et faiblesses : formation, parcours, expérience, compétences…
Remédiez tant que possible aux « défauts » de votre future candidature (en demandant par exemple des recommandations à d’anciens formateurs, en vous créant un profil GitHub…) et pensez à la façon dont vous pourriez mettre en avant vos forces (tout en restant le plus honnête possible évidemment).

# Le contenu et la forme du CV (ou profil en ligne) idéal

Que ce soit sur votre CV ou votre profil en ligne (Linkedin, viadeo, portfolio, site perso…), vous ferez la différence en ayant un contenu pertinent, clair et efficace (et un design pas trop moche 😄). Les points essentiels sont les suivants :

Un objectif de poste précis

Faites un choix et notez-le clairement en haut de votre CV : visez-vous un poste de « développeur fullstack », « développeur backend », « développeur frontend » ? Sur « JavaScript », « Java », « Python », « PHP » , « Go »… ?
En sortant de formation, on est souvent tenté d’élargir le champ des possibles (parce que nos compétences sont larges et qu’on manque souvent d’expertise dans un domaine précis). C’est une erreur. Dites-vous qu’un recruteur recherche principalement une ou deux compétences précises. La grande polyvalence est un atout mais assez rarement un type de poste.

Remarques :

- La multiplicité des compétences technique est un vrai plus, mais privilégiez toujours une ou deux compétences principales à mettre en avant.
- Si vous n’êtes pas encore décidé quant à un type de poste précis, mieux vaut rédiger plusieurs CV : un pour chaque job visé.
- N’oubliez pas de préciser votre date de disponibilité et la localisation recherchée (en cas de mobilité possible)

Des parties bien définies

« Formation », « Expérience professionnelle » et « Compétences techniques » sont les 3 incontournables, qui peuvent être complétées par « hobbies » ou encore « projets personnels » (un gros plus lorsqu’on est junior). Passons sur les informations administratives à indiquer (Nom, Prénom… ça coule de source non 🤓?)

Formation : Si vous avez la chance d’avoir effectué une formation, plus ou moins longue, plus ou moins reconnue, mentionnez bien la date de votre diplôme, certification ou fin d’études, la nature de vos cours, votre parcours classique, pro, apprentissage… le rythme de l’alternance éventuelle, s’il s’agissait de cours du soir, d’une formation intensive ou étalée…

Expériences professionnelles : C’est souvent le hic : le serpent qui se mord la queue ! Vous n’avez pas encore d’expérience pro mais on vous en demande pour pouvoir vous embaucher ! Mettez surtout en avant les éventuels stages que vous avez effectué, sans oublier de préciser les technos utilisées à chaque fois et les sujets techniques sur lesquels vous avez travaillé. Exemple :

D’un point de vue général, soyez concis et priorisez en fonction de ce qui vous semble pertinent. Tous les sujets sur lesquels vous avez travaillé ne nécessitent pas forcément des détails alors que vous pourriez en développer d’autres plus intéressants.
Allez à l’essentiel : votre expérience de stage au collège n’a pas sa place, ni vos jobs d’étés qui n’auraient aucun rapport avec l’informatique.
Soyez également précis dans les dates (au moins au mois près) de vos expériences, formations…

Tips : facilitez la vie de celui qui lira votre CV en lui évitant de compter le nombre de mois que vous avez effectué en stage, en CDD ou en CDI : ajoutez directement la durée de chaque expérience (cf exemple ci-dessus : « 6 mois »).

Compétences techniques : C’est ce qui doit sauter aux yeux. Un recruteur cherchera à savoir rapidement quelles sont les technologies que vous maîtrisez le mieux. Là aussi soyez synthétique et ne listez pas tous les outils, logiciels, langages, frameworks etc. que vous avez vu dans votre vie de près ou de loin. Un CV de développeur junior avec plus d’une dizaine de compétences techniques est louche : ce n’est pas possible de maîtriser tous les sujets lorsqu’on débute. Mettez en avant les principales technologies sur lesquelles vous avez le plus travaillé (au niveau pro, perso ou en formation) et listez ensuite les compétences secondaires en vous limitant.
Une estimation de vos compétences peut être appréciée et servira surtout à comparer votre maîtrise d’une technologie par rapport à une autre.

Un design efficace (simple)

Un CV de développeur junior peut et devrait idéalement tenir sur une page (sauf exception). Il doit être clair et aéré. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, un CV de forme classique et simple est souvent le meilleur choix ! Évitez les designs farfelus, le trop plein de couleurs, les images énormes et les typos trop originales.
Si vous recherchez un poste côté front, graphisme, UX/UI design… la forme de votre CV est évidemment plus importante. Attention tout de même à ne pas en faire trop : un CV est fait pour informer et son design ne doit pas le desservir.
Un recruteur doit trouver rapidement toutes les informations qu’il recherche. Vous serez peut être le trentième CV qu’il lira de la matinée alors faites simple et efficace pour mettre toute les chances de votre côté.

Le CV est donc une base importante à établir, sans trop de fantaisie, de façon réfléchie, synthétique, claire et efficace. N’oubliez pas que c’est aussi (et surtout) votre investissement dans votre recherche d’emploi qui fera la différence. Un bon CV ne vous servira à rien si vous ne contactez pas un grand nombre d’employeurs potentiels. Postez votre CV en ligne, démarchez avec intelligence (et QUALITÉ) les RH et opérationnels qui recrutent, répondez aux annonces pertinentes et n’attendez pas que le job de vos rêves tombe du ciel. Votre objectif est désormais de décrocher un entretien et de le réussir (voici nos conseils pour réussir votre entretien d'embauche).
Que la force soit avec vous !

Envie d'un nouveau Job ?
Afin d'optimiser votre expérience, ce site utilise des cookies 🍪, que vous acceptez en poursuivant votre navigation.